Pour nous contacter

C'est du vécu : « J'ai arrêté de fumer grâce à la e-cigarette! » - Paris Normandie -

Vendredi 24 Mai 2013ROUEN (Seine-Maritime). La vie de tous les jours réserve parfois quelques surprises ! Dans « C'est du vécu », la rédaction partage une expérience au travers d'un récit à la première personne.
Cette semaine, une journaliste raconte comment elle décroché du tabac en quinze jours et sans effort.Miracle (ou mirage) de la cigarette électronique?

Mars 2013

Ok j'en ai marre de la clope.Fumer tue, fumer pue aussi, bref pour moi ça fait vingt ans que ça dure et c'est vingt ans de trop.J'ai bien tenté de m'en défaire deux ou trois fois, sans grande conviction je l'avoue, avec des patchs et du sport à haute dose, beaucoup de frustration surtout.
Du coup, le buzz autour de la cigarette électronique, qui aurait un demi-million d'adeptes en France selon les fabricants, attire mon attention. Mais c'est la confidence d'un collègue du journal qui me convainc : en trois semaines, il est passé de deux paquets de blondes par jour à dix cigarettes. Le reste du temps, il « vapote » comme on dit des utilisateurs de l'e-cigarette. Je suis bluffée. »

Mercredi 10 avril 2013

14h30
En congés cette semaine, j'en profite pour faire un saut chez ShopClop, place du Vieux-Marché, l'une des cinq boutiques dédiées à la cigarette électronique implantées à Rouen. Sur le livre d'or, je lis ce commentaire encourageant : « Le vendeur est canon. » Le voilà justement, qui commence par évaluer mes besoins en fonction de ma consommation et de mes objectifs.
Si mes collègues me prennent pour une fumeuse mondaine, qui tire une ou deux taffes en soirée, la vérité c'est que je fume peu souvent, mais compulsivement. A la fin de la journée, ça fait bien dix-quinze. Voire le paquet. Le vendeur me fait tester cinq ou six goûts différents. Saveurs « tabac », « fruitées », « gourmandes », « Urban fusion » (sic!) : il existe au total une cinquantaine d'arômes. Je m'arrête sur un tabac blond sec. Je ne veux pas fumer des fruits, je veux juste fumer moins. »
10 avril. 15h30
Je quitte le magasin avec un kit comprenant une batterie, un chargeur, deux stardusts (cartouches contenant le produit) et un flacon de e-liquide dosé à 11 mg de nicotine à 5,90 ¤, l'équivalent de quatre à six paquets selon le vendeur (sachant qu'un paquet de Rothmans me coûte 6,10 ¤). Ma facture chez ShopClop s'élève à 47,30 ¤, étui inclus. A la fin de la journée, je fais le compte : j'ai pris seulement trois « vraies » cigarettes et vapoté pas mal, avec la vague impression de fumer, comment dire ... des plumes de canard diabétique? Oui, le e-liquide, c'est sucré. »

Vendredi 12 avril

J'essaie de m'en tenir à mes trois cigarettes quotidiennes. Patatras. Déprime. Ce jour-là je descends la moitié d'un paquet. Et entre deux, chaque bouffée d'e-clope me décolle la plèvre. Le lendemain, je me réveille en toussant comme une vieille 2 CV qui ne démarre pas. »

Mercredi 17 avril

Une semaine après le début de mon expérience, j'ai trouvé un point d'équilibre à cinq cigarettes/jour, sans abuser de la vapoteuse. C'est que le e-liquide ne m'inspire pas totalement confiance non plus. Mais, bonne nouvelle, je ne ressens aucune sensation de manque, ni de faim qui me pousserait à me ruer vers le frigo. Parce que bien entendu, il est hors de question que je prenne un gramme dans cette histoire. En voiture, à la maison, au café, en terrasse, au bureau ... Partout je crapote de la vapeur. Ça fait marrer mes collègues et ce qui me rassure un peu, c'est que mon chat blanc, qui fuyait la fumée de tabac comme la peste, ne bronche pas quand je lui souffle de la vapeur dans le nez.Pauvre bête. »

Samedi 20 avril

Au ravitaillement! Cette fois je me laisse tenter par l'arôme noix de coco et un tabac « USA mix », mais dosés à 16 mg de nicotine (au lieu de 11 mg). Quitte à décrocher complètement du tabac, autant mettre toutes les chances de mon côté. Pour l'instant, j'oscille toujours entre 3 et 5 cigarettes/jour. »

Jeudi 25 avril

Zéro cigarette. Pas envie. Je préfère la e-cigarette, même s'il me semble par moments aspirer le bourrage en mousse d'une vieille banquette humide trouvée dans une décharge. Bizarre. »

Vendredi 26 avril

Allez, avec l'apéro, je me laisse tenter par une Rothmans rouge.Et zou! Me voilà propulsée vingt ans en arrière, dans ce café parisien où une bonne copine m'a proposé la première. La plus grosse erreur de ma vie. »

Epilogue

Vendredi 3 mai, je n'ai pas fumé depuis une semaine.C'est comme si j'étais devenue indifférente au tabac (en revanche je suis carrément tombée dans le e-liquide à la noisette!).
Le véritable challenge, c'est maintenant de diminuer progressivement la dose de nicotine (le e-liquide existe en cinq versions, de 0 à 19,9 mg).Jusqu'à ne plus vapoter du tout. Quand il ne restera plus que le geste...

L'avis de Jean-François Muir, pneumologue, Chef du service de pneumologie au CHU Rouen

La e-cigarette est-elle moins dangereuse que le tabac?
Pr Jean-François Muir:
 « Des études sont en cours pour mesurer ses effets réels sur le sevrage et son incidence sur les poumons. C'est un produit qui d'après la FDA (*) n'est pas toxique. Mais pour l'instant, on ne sait rien des conséquences éventuelles de l'inhalation des vapeurs de propylène glycol sur les poumons. La cigarette électronique pose par ailleurs un problème de santé publique : le fait d'avoir la nicotine sans les goudrons et l'aromatisation aux fruits peut inciter de plus en plus de monde à essayer, les jeunes en particulier. Et comme son usage n'est pas réglementé dans les lieux publics, au lieu de faire disparaître la cigarette du paysage, on la maintient. »
Est-ce que vous la prescririez à vos patients?
Pr Jean-François Muir: « Pour le moment, non, car j'estime qu'on n'a pas assez d'informations sur une éventuelle toxicité.Certains additifs utilisés pour aromatiser les produits sont parfois des corps gras susceptibles de déclencher des pneumopathies huileuses. Le tabac est certainement plus dangereux car il contient des goudrons dont on sait qu'ils sont cancérigènes. Mais il y a avec la e-cigarette un îlot d'incertitudes qui incite à la prudence. »
(*) Food and drug administration, l'agence du médicament américaine
Article rédigé par Sandrine Grosjean - Publié le dimanche 12 mai 2013 à 22H35
Tag(s) : Cigarettes electroniques, E cigarette, Boutique shop clopFlux RSS s'abonner au flux RSS