Pour nous contacter
Retrouvez nous sur
Retrouvez-nous sur Facebook
Retrouvez nous sur Twitter

Le Propylène Glycol

Devant l'inquiétude de certains de nos clients au sujet du propylène glycol présent dans les e-liquides des cigarettes électroniques, l' équipe Shop Clop a souhaité mettre en exergue  plusieurs points.

Vous avez dit propylène glycol ?

Le propylène glycol ou propane-1, 2 diol est un composé chimique du groupe des alcools appelé également dihydroxypropane ou methyl glycol. Ces principales caractéristiques sont : d'être incolore, légèrement visqueux, peu volatile, de se mélanger à l'eau, d'absorber l'humidité de l'air, d'être réputé peu toxique et de se vaporiser aux alentours de 60C°.  Cette vaporisation est la propriété même de la cigarette électronique puisque c'est elle qui génère la fumée artificielle pour le vapoteur.

Il ne faut pas confondre le propylène de glycol avec l'éthylène de glycol et l'éther de glycol. Ces derniers sont considérés comme toxiques comparés au propylène de glycol qui ne l' est pas reconnu comme tel !

Le propylène glycol est présent partout. Déjà, en tout premier lieu, sachez que les cigarettes classiques contiennent du propylène glycol (http://www.tabac-stop.net/liste_additifs_tabac.html). Mais depuis de nombreuses années, nous mangeons et respirons le propylène glycol comme nous nous soignons avec ! Ainsi, vous serez surpris de le voir aussi présent dans votre vie quotidienne, puisque depuis plus de 50 ans les industries alimentaires, pharmacologiques et cosmétiques utilisent ce produit ... sans modération !

Au niveau alimentaire, il est considéré comme un additif et il est identifié sous le numéro E1520. Il est utilisé comme émulsifiant pour les sauces et les assaisonnements (sauce tartare, sauce pour salades, etc, ...). On le retrouve très souvent dans les produits contenant des arômes tels que les yaourts, le chocolat ou la confiture. Dans le domaine alimentaire, il est souvent utilisé comme antigel dans les chambres froides.

Au niveau pharmacologique et cosmétique, il est identifié sous le numéro E490 et on le retrouve dans de nombreux soins tels que les soins personnels (bain douche et savons, gels, nettoyants visage, mousses à raser, lotions après-rasage, déodorants anti - transpirants,  rouges à lèvres, parfums), les soins de la peau (hydratants pour mains, corps et  visage, produits solaires), les soins des cheveux (shampoings, gels), les soins bucco-dentaires (bains de bouche, dentifrices), les soins pour bébés (lingettes, antiseptiques). Également présent dans certains médicaments, vous pouvez le trouver dans le Dilantin, les lubrifiants vaginaux, certains sirops contre la toux, etc...Cherchez-le, vous le trouverez ! Pour plus d'informations, le lien suivant référant au Vidal, vous présentera les médicaments contenants le propylène glycol : http://www.vidal.fr/Substance/propyleneglycol-2945.htm

Dans l'industrie cinématographique et le monde des spectacles, le propylène glycol sert à simuler le brouillard ou la fumée. Vous observerez très souvent ces phénomènes en discothèques et sur les foires (machine à fumée).

Dangereux ou pas ?

Autorisé à la grande consommation par l' Institut National de Recherche et de Sécurité (I.N.R.S.), il est montré que (http://www.inrs.fr/demeter/DEM%20050.pdf) :

« Le propylène glycol est réputé peu toxique. Les effets observés font suite à son emploi dans des médicaments, des aliments, des produits cosmétiques et ne proviennent pas d' exposition professionnelle. L' ingestion par des volontaires d' une forte dose de propylène glycol n' a pas mis en évidence d' effet métabolique ou biologique patent, en dehors d'un effet sédatif isolé. L' inhalation pendant une heure d' un aérosol contenant 10% de propylène glycol ne provoque aucun effet sur les sujets exposés. »

« Tous les tests in vitro (test d' Ames, aberrations chromosomiques, échanges de chromatides s½urs et micronoyaux sur cellules de mammifères, transformation morphologique des cellules embryonnaires de hamster) et in vivo (clastogénicité sur cellules de moelle osseuse de souris, test de létalité dominante chez la souris par voie intra péritonéale) se sont révélés négatifs. »

« Plusieurs études par voies orale, cutanée ou sous-cutanée ont montré que le propylène glycol n'est pas cancérogène chez le rat et la souris».

En 1942, le Docteur Robertson de l'Université de Chicago Billings de l'Hôpital a mené une étude sur le propylène glycol. Après avoir placé des groupes de souris dans une chambre, il a, dans un premier temps,  pulvérisé de l' air et du propylène glycol dans la chambre puis, dans un second temps le virus de la grippe. Toutes les souris vivaient. Il a réitéré son expérience en plaçant des groupes de souris dans une chambre mais en ne pluvérisant que le virus de la grippe et toutes les souris sont mortes ! A la suite de cette étude, des chercheurs ont également constaté que le propylène glycol était «un germicide puissant». Vous retrouverez un article du Time Magazine faisant référence à cette expérience sur :htt://www.time.com/time/magazine/article/0,9171,932876,00.html.

Depuis l'existante de la cigarette électronique, aucun problème n'a été détecté jusqu'à présent en lien avec son utilisation  dans le e-liquide des cigarettes électroniques.  Cependant, en l'absence d'études réelles, l'Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé (A.F.S.S.A.P.S.) peut difficilement se prononcer « Par ailleurs, concernant le risque de toxicité des solvants utilisés dans les cigarettes électroniques, en particulier le propylène glycol, il est difficile de se prononcer en raison de l'absence de données qualitatives et quantitatives suffisantes. A ce jour, aucun effet indésirable ou cas d' intoxication en lien avec la présence de ces solvants dans les cigarettes électroniques n' a été rapporté ».  Vous retrouverez les informations ci-dessus sur : http://www.afssaps.fr/Infos-de-securite/Points-d-information/Cigarette-electronique-Point-d-information.

Dans le corps humain, le propylène glycol est très rapidement transformé et rejeté. Comparable au parcours du sucre dans l'organisme, le propylène glycol est rapidement modifié en acide lactique. Ainsi, l'acide lactique (qui est donc le métabolite du propylène glycol) est présent naturellement dans notre corps et rejeté naturellement par voie urinaire.

Ce que nous en pensons ?

En comparant le propylène glycol (dont aucune étude n'a pu démontrer sa nocivité) aux  4000 substances toxiques (dont 60 sont classées cancérigènes par le Comité International de Recherche sur le Cancer), la logique parle d' elle-même et le choix est vite fait !

Cependant, comme tout produit, certaines personnes peuvent être sensibles voir allergiques au propylène glycol. Pour ces personnes, il est donc recommandé de l'éviter ainsi que tout produit contenant ce composé chimique. Nous le déconseillons aussi aux personnes souffrant de problèmes rénaux.

Et la glycérine végétale ?

La glycérine végétale est également appelé glycérol, et son nom officiel est le propan-1,2,3-triol (ou 1,2,3-propanetriol). Ces principales caractéristiques sont d' être : incolore, visqueuse, inodore, de se mélanger à l'eau et  d'être non toxique !

Liquide hygroscopique (qui a tendance à absorber l'humidité de l'air), la glycérine végétale est aussi un émollient (assouplit et adoucit), un humectant (hydrate, protège contre la déshydratation), hypoallergénique (risques d'allergies minimes), antiseptique, émulsifiante (facilite ou stabilise les émulsions du genre lotions, crèmes, lait etc.). Ainsi on la retrouve dans de nombreux domaines, dans lesquels nous retrouvons également le propylène glycol.  100% naturel, on peut produire de la glycérine végétale lors de la fermentation du moût de raisin,  lors de la création de savon à partir de graisses végétales ou lors de la fabrication de biodiesel.

Attention cependant à son utilisation !  Mélangée à de l'alcool et portée à une température très élevée (environ 280°C), elle se transforme en gaz irritant pour la peau et les muqueuses qui sont hautement lacrymogène : l'acroléine. Vous avez sans doute déjà été au contact de ce gaz lors de retours de fumée de cigarettes ou de barbecue ... C' est ce gaz qui vous a piqué les yeux ! 

Propylène glycol ou glycérine végétale ? 

La plupart des fabricants de cigarettes électroniques recommande le mix de PG/VG = 80/20 soit 80% de propylène glycol et 20% de glycérine végétale. La plus grande majorité des liquides Shop Clop sont disponibles sous cette forme. Il vous suffit de lire leur description sur notre site.

Devant l'inquiétude de certains consommateurs au sujet du propylène glycol, nous vous offrons la possibilité de choisir et vous proposons des liquides ne contenant pas de propylène glycol tels que les inhalateurs du pack Be Free et certains arômes tels que le royal ou la menthe.

Cependant, l'utilisation de propylène glycol ou de glycérine végétale présente des avantages mais aussi des inconvénients dont les principaux sont les suivants. Ainsi, malgré le fait que nous ne pouvons affirmer la non - toxicité de cette substance, le propylène glycol a tendance à procurer un hit important au moment où la vapeur passe dans la gorge (sensation proche d' une cigarette classique), apporter une certaine fluidité au liquide et à intensifier le goût de l' arôme. Quant à la glycérine végétale qui est 100% naturelle et délivre d' avantage de fumée, elle a tendance à encrasser plus rapidement les atomiseurs ; la durée de vie de l'atomiseur est d' environ une semaine.